Nicolas Minassian et sa découverte de la ORECA 07

Au début de l’été, l’équipe DragonSpeed, présente avec deux ORECA 07 (dont une pour le compte du G-Drive Racing) en European Le Mans Series, annonçait le retour derrière le volant de Nicolas Minassian. Pilote de renom, le Français est également Directeur Sportif du team américain. Il y a quinze jours au Red Bull Ring, l’ex-pilote Peugeot a donc retrouvé le baquet d’une ORECA, un moment fort, couronné de succès.

« ORECA et moi c’est une grande histoire, j’ai toujours un petit pincement au cœur lorsque je remonte dans une ORECA » confie Nicolas Minassian. « La reprise lors des 4 Heures du Red Bull Ring s’est merveilleusement bien passée. Rouler dans la voiture la plus compétitive du plateau est un avantage non négligeable. Nous avons fait la pole, puis le meilleur tour en course. La victoire nous a finalement échappé mais nous finissons tout de même deuxième. »

Lors de l’épreuve autrichienne, le pilote français découvrait l’auto après seulement quatre tours effectués durant la semaine du Mans. « J’étais un petit peu rouillé, ça faisait un moment que je n’avais pas roulé ! » plaisante-t-il. « J’ai abordé les choses simplement, l’objectif était de se faire plaisir tout en étant compétitif et ce fut le cas, je suis assez content de moi. »

En plus de son rôle ponctuel de pilote, Nicolas est à temps complet, Directeur Sportif de l’équipe basée à Palm Beach. Un enjeu de taille qui finalement se transforme en véritable atout : « Avec Elton, nous sommes très complémentaires, nous nous partageons les rôles en fonction des compétences de l’un et de l’autre. Il m’a laissé beaucoup de liberté au sein du team et le passage de directeur sportif à pilote s’est fait tout naturellement. Depuis Le Mans, nous sommes plus forts, encore plus unis. De plus, maintenant que j’ai roulé en course à bord de l’auto je suis encore plus à même de comprendre rapidement les besoins des pilotes, les échanges avec les ingénieurs. »

Une ORECA 07 « quasiment parfaite »

Après avoir piloté la ORECA 03 – auto la plus victorieuse de sa catégorie – et la ORECA 05, le Marseillais a pris les commandes de la dernière-née des ateliers varois. « J’ai été bluffé par la voiture, elle est pointue mais très homogène, elle est fiable et prédictive. C’est une auto vraiment bien née, sans vis. Au bout de deux tours j’ai eu l’impression que je la pilotais depuis un an. Elle a tous les traits d’une bonne voiture, c’est un vrai plaisir à piloter. Le passage de la 03 à la 05 marquait déjà un vrai step aérodynamiquement. Mais entre la 05 et la 07 le seuil est encore plus important. La 07 gomme, si j’ose dire, tous les défauts de la 05. C’est une voiture faite quasiment à la perfection. Et après avoir roulé avec je peux affirmer que nous n’aurions pas pu faire un meilleur choix qu’en alignant ses deux ORECA 07 cette année. »

Désormais, la période est à la trêve estivale avant de reprendre le chemin du championnat qui fera étape les 26 et 27 août prochains au Circuit Paul Ricard. Une épreuve toute particulière pour le sudiste qu’est « Minass ». « Le Ricard est un circuit que je connais très bien. J’aborde cette course encore plus sereinement que la première d’autant plus que c’est là-bas que la 07 a été développée. L’objectif sera clairement de viser la pole et la victoire. C’est la deuxième partie de saison et nous nous devons de marquer de gros points pour prendre le large au championnat » conclut-il.

Auteur Julia Falzoi

Inscrivez-vous à la newsletter