ORECA FETE SA 50ème VICTOIRE EN LM P2

La victoire en LM P2 du team Vaillante Rebellion avec la ORECA 07 aux 6 Heures de Mexico FIA WEC le week-end dernier est la 50ème d’un châssis sorti des ateliers d’ORECA dans la catégorie. Un chiffre qui, six ans après son arrivée sur ce créneau, donne l’étendue du savoir-faire du constructeur français, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. David Floury, Directeur Technique d’ORECA, commente cette réussite.

– Que représente cette 50ème victoire en LM P2 pour ORECA ?
C’est une belle récompense pour toute l’équipe technique et commerciale qui a travaillé d’arrache-pied depuis le début de notre implication en LM P2. C’est également une belle satisfaction car ces 50 victoires ont été obtenues avec de nombreuses équipes différentes. C’est gratifiant de développer cette relation gagnante avec les équipes et nous tenons particulièrement à associer tous les teams qui ont triomphé avec des châssis ORECA et les remercions pour leur confiance.

– La première ORECA LMP était une P1, mais on sait que la 03 (première LM P2) en était inspirée. Quel souvenir gardez-vous de la conception de cette voiture ?
La ORECA 03 s’est effectivement inspirée de la ORECA 01 LM P1 dont elle partageait la monocoque. C’était toutefois une voiture très différente de sa grande sœur. Le projet ORECA 03 a été amorcé dans la foulée immédiate de la ORECA 02, projet LM P1 que nous avons dû nous résoudre la mort dans l’âme à ne pas lancer en production. C’était très bénéfique de rebondir immédiatement sur la conception de la ORECA 03 et nous nous y sommes investis à fond. La ORECA 03 a performé d’entrée et c’était une belle satisfaction.

– Comment résumer l’évolution entre les différentes LM P2 ORECA ?
Depuis 2011, nous avons homologué 4 versions de LM P2 : la ORECA 03, la ORECA 03R, la ORECA 05 et la ORECA 07 (plus les modèles équivalents Alpine). Nous sommes passés de voitures ouvertes aux voitures fermées. Nous avons beaucoup travaillé sur le niveau de qualité et la performance. Les ORECA LM P2 ont gagné 16 secondes sur un tour au Mans, notamment grâce à l’augmentation de puissance de l’ordre de 100 chevaux résultant du nouveau règlement 2017.
L’aérodynamique de toutes nos LM P2 a été développé en interne en CFD (soufflerie numérique)
Au cours de ces années, notre support client s’est également renforcé et amélioré. En parallèle de la qualité de nos produits, la relation que nous développons avec nos équipes clientes est primordiale.

– Cette année, la 07 a pleinement réussi ses débuts au Mans, avec un triplé LM P2, derrière Porsche au général et une pole en LM P2 avec un chrono qui, six ans plus tôt, l’aurait placé devant toutes les LM P1 d’usine de l’époque. Comment expliquer une telle progression chronométrique en l’espace de quelques années (pour rappel en 2011, l’ORECA 03 débutait au Mans et roulait à plus de 16’’ des P1…) ?
Il y a plusieurs facteurs. Tout d’abord, nous avons énormément travaillé la performance et la qualité des voitures. Nous n’avons eu de cesse d’alléger nos voitures et de soigner chaque détail. Nous avons renforcé notre expertise en termes de CFD et développé nos propres méthodologies. La finesse aérodynamique (rapport entre la charge et la trainée) a fait un bon énorme en 6 ans. Nous avons également soigné la facilité de conduite, notamment en travaillant le centrage des masses, la hauteur du centre de gravité et les liaisons au sol. En parallèle les manufacturiers de pneumatiques ont réalisé des progrès importants, le règlement 2017 et le travail de Gibson a permis de gagner plus de 100 chevaux de puissance.

– En 2011, ORECA faisait d’ailleurs rouler une Peugeot 908… Imaginiez-vous un instant que six ans plus tard vous développeriez une LM P2 plus rapide que cette prestigieuse voiture ?
Certainement pas ! Toutefois, il faut noter qu’en 2011 la Peugeot 908 génération 1 était fortement bridée par le règlement et avait vu sa puissance moteur se réduire fortement entre 2010 et 2011. Toutefois, la performance aéro de la ORECA 07 est très nettement supérieure à celle de la 908 de l’époque. C’est à la fois excitant et surprenant de voir à quel point chaque projet nous permet d’accroître la performance. L’aérodynamique est un domaine fascinant avec un potentiel de développement dont nous n’avons pas cerné les limites.

– Bientôt, près de 30 exemplaires de l’ORECA 07 auront été livrés… Cette réussite technique et commerciale a fait migrer ORECA vers une dimension de constructeur bien différente de celle qu’il était il y a dix ans quand il avait fallu construire deux exemplaires de l’ORECA 01 pour ses propres besoins. On peut imaginer que cette croissance n’a pas dû être simple à absorber…
C’est effectivement un challenge permanent, mais nous pouvons compter sur une équipe technique et commerciale fantastique. Merci à tous !

– A en juger par leurs résultats, les équipes clientes ont pour la plupart toujours réussi à obtenir de bons résultats avec les ORECA. La performance est forcément primordiale dans le cahier des charges d’un prototype LM P2, mais la simplicité d’exploitation semble être également cruciale non ?
Oui effectivement la facilité d’exploitation est un objectif important du cahier des charges. L’accompagnement et le support technique fournis aux équipes clientes est également une des clefs du succès.

– L’engouement universel actuel pour le LM P2 peut laisser penser que cette 50ème victoire est loin d’être la dernière… Existe-t-il d’ailleurs déjà une ORECA 09 LM P2 dans un coin de votre tête ?
Non, une ORECA 11 . La ORECA 09 est déjà retenue pour un autre projet…
Bien évidemment, nous avons déjà beaucoup d’idées pour la prochaine LM P2 et avons déjà hâte de les mettre en application.

Auteur Olivier Loisy

Inscrivez-vous à la newsletter